mardi 17 janvier 2012

Mieux vaut les critiques d’un seul que l’assentiment de mille.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire